AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: " Tokyo... :: Shinjuku Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Déjeuner empoisonné [PV Yume]

avatar
Messages : 7
Sam 25 Aoû - 20:58










Dans sa vie, deux choses énervaient en particulier le blond : que l’ordinateur plante, ou qu’un petit fouineur vienne l’empêcher d’arriver à ses fins durant un hack nocturne. Ne pouvait-il pas simplement s’occuper de ses propres affaires au lieu de venir secourir le site du supermarché du quartier d’à côté ? Vraiment… M’enfin, il devait avouer que la partie avait été plutôt excitante, en plus d’être longue. Tout aurait été parfait si l’autre trouble-fête ne l’avait pas emporté à la fin… il ne méritait pas ça. De toute manière, c’était juste un coup de chance combiné à de la fatigue… ce type ne le valait pas, il en était certain.

Évidement, il avait explosé de rage et hurlé toutes sortes d'injures. Car ouais, ne pas extérioriser sa rage ne pouvait qu'être mauvais pour sa santé mentale, et aussi car il aimait bien hurler et faire chier ses voisins à six heure du matin. Douce vengeance pour le vieil homme du dessus qui semblait avoir deux parpaings à la place des pieds et semblait ne se déplacer que lorsque lui dormait... ou essayait de dormir. Enfin, un vioc' quoi.
Son estomac gronda. Ah... il avait peut-être oublié de dîner... Bon, il avait tout de même fait quelques gains durant la nuit, donc ça en avait valu la peine.

Dans un soupir, il se leva doucement et s'étira puis enfila une veste et ses chaussons avant de quitter l'appartement. Plus vite il irait, plus vite il pourrait retrouver son lit.  Il descendit activement les marches de l'immeuble avant de se retrouver dans la rue. Elle était complètement vide, et il commença alors à douter de la probabilité de trouver la boulangerie ouverte. Putain. Il ferait un malheur assez bruyant pour attirer les gérants et les forcer à ouvrir.

Arrivant à la hauteur de la boutique, il constata que la lumière était allumée et que le store était relevé. Parfait. Il n'aurait pas à criser deux fois dans la même heure. Il y pénétra et vit le sourire rayonnant de la jeune boulangère. Sourire auquel il ne répondit pas, trop fatigué pour faire un tel effort. Il la saluerait, voilà qui serait assez.

- Bonne nuit... euh, bonjour. Deux croissants steuplé.

Il vit une lueur amusée dans ses yeux et lui lança un regard aussi noir que ses cernes. Elle n'avait que ça à faire, rire ? À six heure du matin ?

   

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 6
Localisation : Chez moi... ou au palais impériale
Loisirs : S'occuper du frangin... protéger le réseau de manière aléatoire
http://uberschrift-rpg.forumactif.org/t213-yume-arashi
Dim 26 Aoû - 12:48

Déjeuner empoisonné


Il se laissa aller sur le dossier son fauteuil, roulant de quelques centimètres en arrière en regardant l’heure d’un air torve. Six heures du mat’… bâtard de hackeur. Qui hackait les sites des supermarché d’un quartier voisin de nos jours ? Et en plus, c’est qu’il était doué le bougre. Il n’avait réussit à remporté la parti que de justesse.
Son voisin se mit à hurler comme un perdu et il lança un regard noir en direction du mur.

L’enfoiré… il peut pas se taire ?

Qui se coinçait doigts dans un pc en le réparant à une heure aussi incongrue du matin ? Sérieusement…
Il se massa les tempes en grognant, se levant d’un air que peu motivé avant de saisir une paire de lunettes de soleil épaisse. Il était inutile d’aller se coucher maintenant alors qu’il allait devoir partir pour le boulot une petite heure après. Un cycle de quarante-huit heures sans dormir… ce n’était pas la première fois.

Récupérant les clefs et son porte feuille, il sortit de l’appart’ d’un pas lent, refermant la porte derrière lui en baillant allègrement. Il devenait vraiment trop vieux pour se genre de conneries. Et puis, c’était vraiment la première fois qu’il rencontré autant de résistance. Avait-il affaire à un collègue en manque d’amusement ou à un autre hackeur doué ? Cela pouvait être intéressant. Mais ce devait être un Psy’ car un humain normal n’aurait pas tenue la distance, sans vouloir être médisant.

Son estomac se rappela à son souvenir et il soupirant, mettant une main dessus pour le faire taire alors qu’il se dirigeait vers la boulangerie, ses yeux caché derrière les lunettes de soleil. Il faisait sombre mais les lumières artificiel étaient déjà assez puissante pour l’empêcher de s’en passer.
Maudite lumière.

Il poussa la porte, faisant retentir le carillon de la boulangerie et une bonne odeur de pain chaud et de croissant frais emplir ses narines. Il y avait qu’une seule personne dans la petite boutique excepté l’habituelle boulangère aux yeux rieurs… mais ses sourcils se froncèrent en le voyant arriver.
Curieux, il lança donc un regard à l’autre matinale des lieux. Un regard affreux et fatigué lui parvint… ah, deux matinal à moitié endormi… serait-ce trop pour leur aimable boulangère habituelle ?

Et voilà le second ! Qu’avait-donc vous fait cette nuit pour vous retrouver dans un état pareil ? La nuit est faite pour dormir jeunes gens ! Regardez-moi ça…

Elle secoua la tête et il passa une main sur sa nuque, un brin agacé.

La même chose que d’habitude… maugréa-t-il d’assez mauvaise humeur. S’il vous plaît… Rajouta-t-il en voyant son regard sévère.

Ce qui voulait dire qu’il commandait la moitié de chaque pâtisseries disponible. C’était que non seulement il était un gros mangeur mais en plus, il en ramenait une bonne partie pour les collègues du bureau.


Penses un peu à ton frère ! Ca ne doit pas être amusant de voir son aîné transformer en zombie ! Et regard l’exemple que tu donne à Shane ? Vraiment… Voilà pourquoi la jeunesse par en vrille !

Shane ? D’accord, la boulangère semblait soudainement enflammée et passionnée par son discours. Toutefois il lui semblait que le fameux « Shane » à côté de lui n’avait strictement pas besoin de son exemple pour passer une nuit blanche…
Il se contentant de soupirer, en se remettant à fixer la boulangère dans l’espoir d’avoir sa commande rapidement pour repartir le plus vite possible. C’était trop demandait de passer une matinée dans le calme après s’être fait emmerder par un hackeur de supermarché toute la nuit ?
Putain de hackeur…
Bouh...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 7
Dim 26 Aoû - 23:16











Cette caissière lui sortait vraiment par les yeux par moment... il la sentait bien le juger du regard. Ouais, il avait passé une nuit blanche, et qu'est-ce que ça pouvait lui foutre ? Qu'elle lui donne ses croissants et arrête de l'emmerder... sinon il allait lui faire bouffer. Littéralement. Ce n'était pas comme si elle avait l'habitude de le voir avec des cernes aussi grosses... Le faire chier alors qu'il était d'une si mauvaise humeur était une très mauvaise idée. Il la fusilla du regard en lui prenant le sachet des mains lorsqu'elle lui tendit. Il entreprit de sortir quelques pièces de monnaies lorsque la clochette de la porte de la boulangerie retentit. Il se tourna de moitié pour croiser un regard familier. Tiens, son voisin semblait avoir passé une bonne nuit aussi....

"Et voilà le second ! Qu’avait-donc vous fait cette nuit pour vous retrouver dans un état pareil ? La nuit est faite pour dormir jeunes gens ! Regardez-moi ça… "


Mh... elle se mêlait vraiment de ce qui ne la regardait pas et était étonnamment chiante pour ne pas changer. Encore une conne à la vie ratée mécontente d'avoir finie caissière dans une petite boulangerie. Il n'y pouvait rien si elle était merdeuse, sérieux. Il était inutile de rejeter sa rage sur eux. Sans cesser de lui jeter un regard assassin, il jeta les quelques pièces sur le comptoir et répondit.

- Je me suis branlé, Julie. Toute la nuit. Quelle question indiscrète.

Il se détourna du comptoir et laissa le nouveau client le dépasser. Il valait mieux pour lui de ne pas rester longtemps ici... il ne savait pas combien de temps il pourrait se retenir de cogner cette femme.

"La même chose que d’habitude. S’il vous plaît…"

Un habitué aussi... pas étonnant qu'elle se permettait de lui parler ainsi. Mégère... Il se demandait comment la boulangerie pouvait garder autant de clients avec elle à la barre... Comme pour empirer son cas, elle reprit.

"Penses un peu à ton frère ! Ca ne doit pas être amusant de voir son aîné transformer en zombie ! Et regard l’exemple que tu donne à Shane ? Vraiment… Voilà pourquoi la jeunesse par en vrille !"


Il fronça les sourcils. Comme s'il prenait exemple sur son voisin pour quoi que ce soit...le prenait-elle pour un enfant ? Il était majeur et vacciné, et bien plus débrouillard que ce qu'elle pouvait imaginer... Il prenait soin de lui-même depuis des années sans d'aide, alors il jugeait vraiment inutile d'y mêler son voisin et sa stupide boulangère. Il s'apprêtait à répliquer tout en avançant lorsqu'il se prit la porte de la boulangerie, faute d'avoir regardé devant lui en marchant.

Il grogna et éleva la voix.

- Je n'ai pas besoin d'exemple, abrutie ! Il ouvrit la porte et s'y engagea. Porte de merde !



   

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 6
Localisation : Chez moi... ou au palais impériale
Loisirs : S'occuper du frangin... protéger le réseau de manière aléatoire
http://uberschrift-rpg.forumactif.org/t213-yume-arashi
Mar 28 Aoû - 21:14

Déjeuner empoisonné


Il répliqua pas, préférant soupirer tout en payant et récupérant sa commande. Faisant un signe de la main plus par politesse qu’autre chose quand un bruit sourd le fit vivement retourner la tête. Juste à temps pour voir le blond grogner… la porte toujours fermé devant lui.
Ah… il s’était pris la porte dans le nez…

Je n'ai pas besoin d'exemple, abrutie !
Sois poli ! Et Yume, pense à t’habiller ! Renchérit-elle.
▬  Porte de merde ! 

Il poussa un soupir, passant les sac sous ses bras pour accrocher enfin les boutons de sa chemise qu’il avait pensé à enfiler de justesse tout en remarquant au passage qu’il avait oublier de mettre des chaussures. Et merde, il allait être obligé de repasser par chez lui.
Il sortit à la suite du blond, manquant de lui foncer dedans alors qu’il s’était semblait-il arrêter, une tornade brune et violette passant devant eux. Elle refila un gosse dans les bras de son voisin. Sous le coup de l’attaque, il reculant d’un pas, serrant les paquets dans ses bras en signe de protection.

Tu me sauve Shane ! Je le reprends ce soir… cette nuit. Yume, aide-le ! Bye les mecs, je vous aimes !

Elle reparti aussi vite qu’elle était passé et son regard fit un va-et-vient entre le gosse et son voisin. D’accords… mais c’était pas la tenancière du bar là ? Elle leur refilait son gosse comme ça ? Il pouvait sentir que c’était un Psy’ en plus… comme son voisin maintenant qu’il y pensait.
Il soupira.

Je vais pas pouvoir aider, je travail.

Il savait s’occuper des gosses pour s’être occupé de son frère depuis tout bébé… mais c’était justement parce qu’il connaissait comment son frère était gosse qu’il n’avait absolument pas envie de s’en occuper d’un second, même si celui-ci avait l’air relativement calme. En plus, il ne savait même pas comment il s’appelait…
En fait, il n’aurait même pas su qu’elle avait eu un gosse si les photo éparpillé sur le mur du bar derrière le comptoir n’avaient pas été là. Discrète et rare concernant sa petite famille, mais là quand même.

Bonne journée…

Cela ne le concernait pas, si elle était assez proche du blond pour lui confier, ce n’était pas son problème.
Droit comme un « i », il réajusta ses lunettes de soleil sur son nez, les paquets toujours serrés contre lui avant de prendre la direction de son appartement à pas rapide.
Bouh...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 7
Mer 29 Aoû - 22:12










À croire que le destin s'acharnait sans relâche contre lui depuis le hack... il allait vraiment se coucher et laisser passer cette fichue journée sans lui s'ils continuaient de l'emmerder. Si la journée commençait aussi mal, elle ne serait de toute évidence pas glorieuse, il jugeait donc inutile de se l'infliger. Dormir était tellement plus simple et agréable... Il allait quitter cette boulangerie de merde, cette porte de merde et cette caissière de merde. Il se retint de faire un magnifique doigt d'honneur à la jeune femme lorsqu'elle lui intima d'être plus poli, mais il préférait rester dans son élan et quitter les lieux.

Il ouvrit cette fois la porte lorsqu'une figure familière vint à lui en courant et lui fourra un gosse dans les bras. Par réflexe, il ne le laissa pas tomber et leva un regard mi-intrigué mi-blasé à la tenancière du bar qu'il fréquentait régulièrement.

"Tu me sauve Shane ! Je le reprends ce soir… cette nuit. Yume, aide-le ! Bye les mecs, je vous aimes !"


Il écarquilla les yeux. Le prenait-elle sincèrement pour une baby-sitter ? Avait-il une tête à accepter de garder un enfant, de toute manière ? Et pour qui se prenait-elle ? Il avait bien d'autres choses à faire, comme dormir ! Ainsi, et sous le coup de la rage amplifiée par sa fatigue montante, il mit un pas dehors et hurla.

- Reviens par ici, espèce de poufiasse !

Mais elle était déjà loin... putain. Il allait lui faire sa fête, c'était chose sûre... Bon, il avait une autre priorité sur l'instant. Que faire de ce gosse ? Il se tourna vers son voisin. Elle le lui avait confié, à lui aussi. Donc, il pourrait s'en occuper seul, c'était parfait. Lui n'avait que faire d'un enfant, avec toutes les machines qu'il y avait chez lui cela risquait de causer une catastrophe plus qu'autre chose.

"Je vais pas pouvoir aider, je travail. Bonne journée."


Il lui attrapa le bras pour l'empêcher de sortir, le fusillant du regard. Il n'était absolument pas question qu'il le laisse fuir leurs responsabilités ainsi. Lui aussi, avait un travail... bon, il comptait dormir à la base, mais c'était une bonne excuse. S'il devait vraiment s'occuper du rejeton, il n'était pas question qu'il s'y colle seul. Si seulement la tenancière n'était pas une telle furieuse... il aurait simplement laissé l'enfant à la caissière, mais il n'avait pas plus que ça envie de mourrir pour le moment.

- Pas si vite. Elle te l'a confié à toi aussi, binoclard, alors tu vas oublier ton job et m'aider à lui torcher le cul avant que je l'abandonne sur ton paillasson.

Ouais, c'était peut-être un peu nul, comme menace. Mais il s'était cogné la tête, bordel. Il ne fallait pas compter sur ses idées brillantes. Il quitta la boulangerie tout en surveillant le géant du regard. Grand ou pas, il ne le laisserait pas fuir. D'ailleurs, il n'était pas non plus question qu'ils aillent chez lui avec ce gamin, alors...

- Bon, on va chez toi.

Dit-il sur un ton des plus sérieux. Il ne fallait surtout pas que le molosse doute de sa détermination à faire de son appartement une garderie. N'était-il pas plus spacieux que le sien, de toute manière ?

   

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 6
Localisation : Chez moi... ou au palais impériale
Loisirs : S'occuper du frangin... protéger le réseau de manière aléatoire
http://uberschrift-rpg.forumactif.org/t213-yume-arashi
Sam 1 Sep - 19:49

Déjeuner empoisonné


Il avait regardé la scène, bien caché derrière ses lunettes de soleil et à deux pas de son voisin dans lequel il avait faillis foncé. Malheureusement, la tenancière du bar le reconnu et le mêla au projet de garderie alors qu’il gardait le silence.
Mais comment diable avait-elle fait pour le reconnaître ? Il n’y allait pas tant que ça à son bar et puis… ils ne se connaissaient de toute manière pas assez pour qu’elle lui confie son gosse. Était-elle folle ou bien… ? Non, vu comment elle venait d’agir, elle devait simplement être folle… folle et dangereuse de ce qu’il avait entendu par les rumeurs. Donc, à ne pas contrarier.

Enfin, c’était bien jolie tout cela mais il ne restait pas moins qu’il avait du travail et allait déjà être en retard avec toute ces conneries.  Il entendit son voisin hurler sur la femme et se massa les tempes en soupirant, croisant le regard étonnamment bleu du bambin qui avait un grands sourire comme s’il était habitué à ce qu’on hurle sur sa génitrice.
Il attendit que le blond ai fini pour lui annoncer poliment qu’il allait devoir se démerder seul puisqu’il devait partir bosser. Échec critique s’il pouvait dire ainsi puisqu’on agrippa par le bras. Il aurait mieux fait de partir en douce.

Pas si vite. Elle te l'a confié à toi aussi, binoclard, alors tu vas oublier ton job et m'aider à lui torcher le cul avant que je l'abandonne sur ton paillasson. 

...Il n’était pas franchement motivé là, surtout que son frère était encore à la maison et un seul gosse lui suffisait, il n’en voulait absolument pas deux de plus sous son toit. Quoique le gosse serait le moins pire s’il devait babysitter son voisin en prime.
Le blond, Shane s’il avait bien retenu, partit devant et il le suivit avec un soupir, serrant ses sachets contre lui. Génial… il avait fait une nuit blanche et en plus on l’emmerdait… son « boss » n’allait pas non plus le louper…

Bon, on va chez toi. 

Ben voyons, quitte à être emmerdé, autant le faire jusqu’au bout. Mais comme il ne voulait pas voir le dépotoir que devait être l’appartement de son voisin (oui, le blond avait une tête à tout laisser traîner partout), il ne broncha pas.
Le chemin se passa en silence si on ne comptais pas les gazouillements amusés de l’enfant dans les bras du blond. Enfant qui était un Psy’ par ailleurs… alors que sa mère était humaine. Sa mère le savait-elle ? Et était-elle au courant pour eux ? C’était la raison pour laquelle elle les avaient choisi pour garder son gosse ? Il soupira, il avait vraiment la sensation de se prendre la tête pour rien.

Arrivé dans leur couloir, il passa devant le blond en une enjambée avant d’ouvrir la porte d’un mouvement de clef, poussant le blond et sa charge à l’intérieur avant de fermer à clef derrière lui et de la remettre dans la poche arrière de son pantalon. C’est qu’il ne voulait pas que le blond en profite pour se sauver en lui laissant le gosse.
Son appartement était en réalité trois appartements dont la cloison de séparation avait été abattus. Dans celui dont il avaient passé la porte, il y avait une autre pièce dont la porte était fermée à clef et qui comportait sa chambre. Celui du centre qu’ils voyait de là où ils se tenaient, comportait une grande cuisine salle à manger et deux porte emmenant aux sanitaire et à une petite salle de bain. Le dernière était comme le premier sauf qu’il s’agissait de la chambre de son frère.

Petit frère qui sortit de sa chambre, son sac sur l’épaule. Refermant son sanctuaire d’un coup de clef, il les regarda sans s’approcher.

Ah ouais… donc tu as un mec et un gosse et tu pense que c’est une bonne idée de les emmener ici pendant que je suis là ? T’es con…

Sans autre signe de salut, il quitta l’appartement par la porte d’entrer la plus proche de lui, un cliquetis indiqua qu’il refermait à clef derrière lui.
Yume soupira, montrant la salle à manger d’un geste à son hôte.

Installe-toi…

Il comptais bien passer sous silence les idioties de son frère et composa un numéro sur son gsm, se concentrant sur la conversation avec son interlocuteur tout en zappant le blond.

Je ne vais pas pouvoir venir… Je sais mais c’est un cas de force majeur… non je pense pas pouvoir aider de chez moi… un gosse et le voisin… Non je n’y tiens pas… Tu peux aussi aller te faire foutre si tu préfères… Ta gueule.

Raccrochant, il posa les paquet sur le comptoir de la cuisine, un air particulièrement agacé sur le visage bien que les épaisses lunettes noirs le cachait à moitié.

Sers-toi si tu veux…

Il prit place sur une chaise, observant le petit monstre et le blond.
Ils allaient devoir parler de ce qu’ils allaient faire de la journée… car se contempler comme deux abrutis allait bien aller cinq minutes mais pas jusqu’au soir.
Bouh...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 7
Lun 3 Sep - 22:35










Heureusement, l'autre ne broncha pas et accepta de conduire l'enfant jusque chez lui. C'était déjà une bonne chose de faite... il préférait ne pas dévoiler tout son matériel, même si son voisin n'y connaissait certainement rien. Puis, l'enfant étant chez lui, il aurait moins de mal à filer en douce... car ouais, il n'avait pas que ça à foutre. Son lit l'attendait.
Il laissa le géant passer devant pour ouvrir la porte, puis le dépassa pour pénétrer dans l'appartement. Il était vraiment immense... le blond n'avait jamais entendu parler d'un logement si spacieux dans cette résidence, c'était étrange. Il plissa les yeux mais ne se tourna pas en entendant un bruit de serrure. L'enfoiré... il avait prévu le coup.
Sans prévenir, un garçon fit son apparition. Bien... cet endroit était une véritable garderie.

"Ah ouais… donc tu as un mec et un gosse et tu pense que c’est une bonne idée de les emmener ici pendant que je suis là ? T’es con… "

Il se tourna vers le petit, l'air révolté. De quel droit ce sale gosse prétendait que lui, un hackeur respectable, soit en couple avec cet espèce de géant obsédé par son travail ?! Il n'était pas... et il n'y avait aucune chance que lui et l'autre puisse s'entendre, encore moins pour avoir un enfant. Enfant qui bavait, d'ailleurs. Il lui tardait de s'en débarrasser...

"Installe-toi… "

Soufflant, il alla s'installer sur le canapé, déposant l'enfant à côté de lui. Qu'il bave là, et pas sur lui. Il laissa l'autre passer un appel inintéressant et laissant penser qu'il se trouvait indispensable pour mieux observer les lieux. Ouais, il devait être plutôt bien payé. Que faisait-il seulement dans un quartier, et surtout dans un immeuble comme celui-ci ? Bah... ça n'avait pas d'importance en fait. Ce type n'avait rien de si particulier à part sa connerie.

"Sers-toi si tu veux… "

Ah... il était vrai qu'avec tout cela il n'avait pas encore mangé. Tout était la faute de cette stupide caissière, du début à la fin ! Il la ferait payer un jour... cette boulangerie disposait-elle d'un site, d'ailleurs ? Cela pouvait-être intéressant... à condition qu'on ne vienne pas l'emmerder. Il secoua la tête en désignant son paquet.

- Nan, j'ai ma propre bouffe. Il désigna ensuite le gamin. Par contre, va falloir nourrir ça à un moment donné je pense...

Et il n'était pas question qu'il s'y colle... le porter jusque là avait déjà été assez chiant comme ça. Puis, le voisin semblait déjà habitué aux enfants, puisqu'il avait un adolescent dans son appartement. Ouais, il se contenterait de regarder. Il croqua dans son croissant avant de lancer.

- Outre le fait que tu sois une nourrice agréée qui a fait fortune, c'était qui cet adolescent ?

Il massa son poignet en le fixant, attendant une réponse. Et c'était quoi, cette manie de porter des lunettes de soleil à l'intérieur hein ? Non pas que le géant l'intéressait, mais il n'avait rien d'autre à faire sur le moment alors...

- T'aurais pas un chocolat chaud pour moi ?

   

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 6
Localisation : Chez moi... ou au palais impériale
Loisirs : S'occuper du frangin... protéger le réseau de manière aléatoire
http://uberschrift-rpg.forumactif.org/t213-yume-arashi
Dim 14 Oct - 19:15

Déjeuner empoisonné


L’autre refusa et il hocha la tête alors qu’il signaler qu’il allait sûrement falloir nourrir la petite terreur à un moment donné. Passant derrière le comptoir de la cuisine pour ouvrir un des placards tout en haut fouillant plusieurs minutes avant d’en sortir ce qui ressemblait à un biberon et un verre enfant pour boire.

Ce devrait faire l’affaire… marmonna-t-il.

L’enfant semblait assez grand pour utiliser ça sans soucis déjà.

Outre le fait que tu sois une nourrice agréée qui a fait fortune, c'était qui cet adolescent ? 
C’est mon frère. Répondit-il dans un soupir de manière automatique.

Il ne prit pas la peine de signaler qu’il n’était pas une nourrice alors qu’il s’occupait à nettoyer le biberon avant de le remplir de chocolat chaud. En espérant que le gamin aime ça. Mais qui n’aimait pas hein ?

T'aurais pas un chocolat chaud pour moi ? 

Et voilà, qu’est-ce qu’il disait ?
Sans répondre, il sortit deux gros mug, remplissant l’un de chocolat chaud et l’autre de café.

Et toi ? Tu passe ton temps à quoi quand tu râle pas ? Parce que tu semblais bien motivé ce matin. Je t’ai entendu à travers le mur.

Une fois que tout fut près, il donna le mug au blond et le biberon au gosse avant de soupirer, récupérant un croissant de son sachet avant de s’asseoir sur l’un des tabouret de la cuisine, gardant en vu les deux squatteurs matinal.
Bon… deux Psy’ dans son salon. Il pouvait plus ou moins gérer, il travaillait avec des psy’ tous les jours. Mais c’était étrange que de constater que son voisin en était un et de l’avoir en face avec le contexte politique actuel. Son voisin devait avoir senti pareil à se propos et pourtant, sûrement qu’aucun deux ne diraient rien là-dessus. Ils étaient normal après-tout… lui faisait partie du gouvernement alors c’était sûrement pour ça que la réflexion lui venait quand même.

Par contre… le fils de la barman en était un… et il n’arrivait pas à savoir si la femme le savait ou pas. Et si elle le savait, le savait-elle pour eux ? Si la première réponse était oui il ne pouvait pas s’empêcher de croire que ce serait pareil pour la seconde. Mais comment ?
Il fronçant les sourcils, en pleines réflexions tout en sirotant son café.
Bouh...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 7
Ven 19 Oct - 19:28











Il laissa le rouquin s’occuper du biberon, puisqu’il semblait avoir l’habitude de s’occuper de gosses… Lui en avait déjà marre, et avait plutôt envie de retourner chez lui à ses affaires, tout en mangeant en paix. Il fit une mine boudeuse. Comment avait-il pu en arriver là… il était si tôt, et tout le monde le faisait déjà chier. Dans l’idée de combler le vide ennuyeux qui s’était installé dans la pièce, il demanda à son voisin qui était le garçon qu’il avait vu un peu plus tôt. Non car il semblait un peu jeune pour avoir un enfant de cet âge.

« C’est mon frère. »

— Oh ? Quel adorable grand-frère tu es.

Il se moquait bien évidement de lui, tout comme des raisons pour lesquelles il devait s’occuper de son frangin. Ça ne le regardait pas, de toute manière. D’ailleurs, comme pour lui faire penser à quelque chose de bien plus intéressant, son estomac se mit à grogner. Ah oui, le déjeuner… et avec une boisson chaude tout serait parfait. Le blond n’hésita donc pas à demander un chocolat chaud à son hôte, puisqu’il y était.

«  Et toi ? Tu passe ton temps à quoi quand tu râle pas ? Parce que tu semblais bien motivé ce matin. Je t’ai entendu à travers le mur. »

Il grogna. Ce n’était pas de sa faute si un putain de connard s’acharnait sur lui ces derniers temps… depuis quand deux hackeurs se retrouvaient-ils sur le même site d’une supérette pourrie, hein ? En aucun cas. Alors il avait le droit de rager, et puis c’est tout.

— Je travaille. Réparer certaines machines est un défi… alors oui il faut une certaine… motivation.

Puisque l’autre n’employait pas le therme de « rageux » il n’allait pas le faire en premier. Il le remercia d’un hochement de la tête avant de porter la tasse à ses lèvres. Un peu chaud, mais passable. Il sortit à son tour un croissant de son sac, et le trempa dans le chocolat avant d’en manger une partie.

— Et toi, nounou, tu fais quoi pour amasser autant ?

Il empêcha de justesse l'enfant de croquer dans son déjeuner et pesta de moitié contre lui. Il ne fallait surtout pas qu'il oublie de faire payer ça à cette tenancière de malheur... cette femme avait toujours eu un côté sans gêne, mais jusque là elle ne s'était jamais attaquée à lui, et encore moins de manière aussi emmerdante.

— J'espère qu'elle va vite revenir chercher son mioche, grogna t-il. On ne sait jamais, avec un.. un enfant.

Il avait bien remarqué que cet enfant et son voisin étaient tous deux des psy, mais se garderait de lancer une conversation à ce sujet. Tout ce qu'il espérait, c'était que l'enfant ne les fasse pas remarquer.

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 6
Localisation : Chez moi... ou au palais impériale
Loisirs : S'occuper du frangin... protéger le réseau de manière aléatoire
http://uberschrift-rpg.forumactif.org/t213-yume-arashi
Sam 20 Oct - 20:02

Déjeuner empoisonné


Simplement de la réparation pc donc ? Il se garda bien de répondre qu’il devait se débrouiller comme un navet pour hurler de la sorte mais bon… ou alors qu’il le prenait simplement pour un idiot. Il n’était pas tombé de la dernière pluie non plus.
Enfin, ce n’était pas franchement ses affaires.

▬  Et toi, nounou, tu fais quoi pour amasser autant ? 
Chargé de la sécurité informatique du gouvernement… répondit-il tranquillement en se levant et chippant une serviette en papier au passage qui traînait sur le comptoir.

S'avançant au canapé, il s'approcha du petit pour lui essuyer la bouche et lui donner un croissant.
Son métier en lui-même n’était pas vraiment un secret, il avait même une carte officielle de garde royale et tout. Seul le fait qu’ils engageaient principalement des psy’ doué en informatique l’était. Mais ce n’était qu’un détail.

J'espère qu'elle va vite revenir chercher son mioche. On ne sait jamais, avec un.. un enfant. 
Hum… l’appartement est sécurisé. Mais j’aimerais effectivement éviter les vagues.

Son frère n’était pas un psy’ et il ne voulait certainement pas le mêler à cela. Surtout qu’il ne savait même pas qu’il en était un. Enfin, le concernant il ne craignait pas vraiment sa réaction mais bon, s’il pouvait éviter de l’en informer parce qu’ils se faisaient traqués soudainement par le CFS, ça lui rendrait tout de même pas mal service.
L’enfant ris au mot « vague » et il soupira, essuyant une nouvelle bavure qui commençait à menacer son canapé.

Une idée où l’on pourrait trouver sa mère ?

Il pourrait tenter de la traquer mais ce ne serait pas très légal… et pas forcément une bonne idée devant son voisin. Mais il était crevé et avait une migraine à cause du hackeur de la supérette pourrie du coin alors, il pouvait bien faire ce qu’il voulait.
Il se leva, passant une main dans ses cheveux tout en réajustant bien comme il fallait ses lunettes de soleil sur ses yeux. En réalité, il aurait bien voulu dormir… mais impossible avec deux gosses dans le salons. Car oui, son voisin devant être un étudiant, il n’était qu’un gosse. Pourquoi la tenancière lui avait-elle fait ça sérieux ? Elle pensait être la seule à devoir bosser ?

Tu crois qu’il fait quoi ? Demanda-t-il en regardant le gosse.

Non parce que suivant, ils pourraient difficilement passer inaperçu s’ils avaient une crise à gérer. Et a cette âge là, ça changeait vite d’humeur. Trop vite même…
Il retourna à sa place sur le tabouret pour finir de savourer sa tasse de café.
Bouh...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 7
Dim 28 Oct - 1:15











"Chargé de la sécurité informatique du gouvernement…"

Oh ? Alors ce type aimait aussi faire joujou avec des ordinateurs ? Il n'en avait pas la tête... Remarque, il n'avait pas non plus une tête à travailler pour le gouvernement.. et c'était un Psy. La totale, en somme. Il était quand même curieux que lui, un hackeur, se retrouve à habiter à côté d'un "collègue" au service de l'état... tant qu'il ne se mettait pas à l'emmerder comme l'autre taré de la nuit précédente.... Il répondit sur un ton faussement impressionné.

— Ouah ! On dirait pas, mais t'es utile. Si j'étais toi, je ne me casserai pas le cul à vivre dans ce quartier.

Il l'observa en train de nourrir tant bien que mal l'enfant. Il pouvait voir qu'il avait l'habitude de faire ça, mais aussi que le faire était très très chiant, et qu'il s'en passerait assurément. Vivement que la tenancière le récupère, il n'avait pas envie que les dons de Psy de ce gosse le fasse repérer.

" Hum… l’appartement est sécurisé. Mais j’aimerais effectivement éviter les vagues."

— Évidement qu'un tel endroit l'est...

Même avec ça, et même en temps que Psy il avait du mal à se sentir en confiance avec un gosse dont il ne connaissait pas les pouvoirs, et qui n'était de toute évidence pas assez âgé pour les contrôler correctement. Bordel, il voulait juste bouffer ses croissants et aller se coucher, pourquoi fallait-il que cette connasse vienne lui refiler son gosse ?

"Une idée où l’on pourrait trouver sa mère ?"

— Elle travaille dans un bar... mais j'imagine que son urgence n'est pas le bar en lui-même.. donc non.

Il grogna, réalisant qu'il devrait bel et bien attendre le retour de la propriétaire de la chose pour s'en débarrasser... Car oui, il avait tout de même une conscience, et ne pouvait pas laisser ce sale gosse tout seul, tout comme le géant ne le laisserait pas partir...

" Tu crois qu’il fait quoi ? "

Comment était-il supposé savoir une chose pareille ? Les dons étaient vraiment uniques et il se voyait mal pouvoir deviner ce que ce serait, et il n'avait surtout pas envie de le faire, trop chiant.

— Je crois qu'il a le don de baver partout et d'être aussi chiant que sa génitrice. Il porta son regard sur le rouquin puis leva un sourcil. Et t'es conscient qu'il n'y a pas une once de soleil à l'intérieur ?

Il afficha une mine boudeuse, étant définitivement de mauvais poil, en plus d'être fatigué. Qu'allaient-ils pouvoir bien faire, en attendant ? Le gros roux n'avait pas l'air très distrayant... comme une type qui travaille pour le gouvernement quoi.

— Je vais mourir d'ennui si ça continue...

   
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Unmee no Shiuchi :: " Tokyo... :: Shinjuku-
Sauter vers: